[Arduino] Fabriquer un intervallomètre photo

Aujourd’hui, on va fabriquer très simplement un intervallomètre plutôt évolué pour appareil Photo Reflex, grâce à un Arduino Uno et quelques éléments faciles à trouver, le tout monté sur breadboard.

Tout d’abord…

Un intervallomètre, c’est quoi ?

C’est un petit boitier qui se connecte à un appareil photo Reflex et qui permet de prendre des photos à intervalles réguliers. Cela permet par exemple de créer des vidéos en time-lapse, qui permettent de voir en accéléré des phénomènes lents.
C’est très utile comme outil. Cela dit, le notre, il sera beaucoup mieux que ça :
– il pourra déclencher des photos sur un changement de luminosité (photos d’éclairs)
– équipé d’un laser, la fonction précédente s’inverse et se transforme en fonction ‘barrière’ (photos de gouttes d’eau)
– un micro permet de déclencher des photos sur une hausse de son (photo d’un ballon qui éclate)
– l’accès aux réglages les plus importants : temps de focus, délai d’ouverture, sensibilité des capteurs, etc…


vidéo en time-lapse du montage de l’intervallomètre

Simple et économique

Pour le matériel, nous allons principalement utiliser un Arduino Uno , un écran LCD à bas-coût, et de petits modules qu’on peut trouver dans des packs comme celui-ci que j’ai utilisé, afin de très largement simplifier le circuit : chaque module embarque le composant principal, et tous les composants additionnels nécessaires à son fonctionnement, sur un tout petit PCB… C’est vraiment pratique pour prototyper rapidement.
On peut d’ailleurs noter que le magasin dans laquelle j’ai eu ce kit commence à avoir un catalogue Arduino plutôt sérieux, avec des prix qui rejoignent ceux d’eBay sur ce genre de matériel, mais avec une livraison vers la France bien moins aléatoire…

Matériel requis

      • un Arduino (le code est pour un Uno, mais est adaptable à d’autres modèles, comme le Pro Micro)
      • un écran LCD HD44780 (2×16 caractères). Note : en rédigeant cet article, je viens de tomber sur cet écran, qui est compatible avec le code fourni (juste modifier quelques pins dans la partie configuration), et embarque déjà des boutons, ainsi qu’un potentiomètre de luminosité. Cela me semble très bien pour faire un montage final hors breadboard.
      • un module LDR
      • un module laser
      • un module micro
      • un module buzzer
      • 2 boutons
      • 3 résistances de 10K
      • Vous aurez également besoin de la prise à brancher dans votre appareil photo, afin d’y relier l’intervallomètre.

Pour un Reflex Canon, il vous faudra un jack mâle de 2.5mm à 3 pins.
Pour les autres modèles, vous pouvez par exemple chercher ici ou ici ou encore ici.

Il est également possible de rajouter un sensor piezzo à vibrations, mais je n’en ai pas trouvé dans mon stock. 😥

Le code

Nous utiliserons le code du projet photoduino qui est vraiment très bien, avec quelques adaptations.

Cette version modifiée est disponible dans mon dépot Arduino, sur GitHub.
Une partie de configuration se trouve au début du script. Vous pourrez y adapter, si besoin, les pré-réglages de l’intervallomètre et les différentes pins, si vous utilisez un autre modèle d’Arduino.

Uploadez donc le code de l’intervallomètre dans l’arduino Uno. Cela vous permettra de tester chaque étape, petit à petit.

Le montage

hwl_photoduino_uno_1_bb

Ne vous fiez pas à l’allure du schéma, le circuit est en réalité plutôt simple : une grande majorité des connections sont les différentes alimentations, ou des GND.

Concernant les modules, ils ont un pinout pas forcément très standard. J’indiquerai donc le pinout pour chacun par 1, 2, 3, (4), les pins du module de gauche à droite, avec le module « regardant » vers le haut (donc, les pins pointant vers le bas, comme sur les photos).

Branchez les éléments dans l’ordre suivant, en vous référant au schéma. Je vous conseille de tester chaque étape en branchant l’Arduino. Il est également plus simple de connecter d’abord les cables et les ponts, et ensuite installer l’élément correspondant, comme sur la vidéo.

1 – L’écran

hwl_lcd16x2
La résistance de 10k sert à fixer l’intensité du rétro-éclairage. Le code est prévu pour pouvoir l’allumer et l’éteindre, mais nous n’utiliserons pas cette fonction (un timeout logiciel serait peut-être plus intéressant).

2- Le module buzzer

hwl_buzzer

[1] : GND, [2] : V+,
[3] : Signal

L’intervallomètre, avec ses réglages par défaut, bipe à l’allumage. Servez vous de cela pour tester le branchement du buzzer.
Il est désactivable dans le menu paramètres.

3- les boutons

buttons
N’oubliez pas les résistances, et vérifiez le sens de branchement de vos boutons !
Un bouton sert à avancer/valider, l’autre à reculer/revenir d’un menu.

4- le module LDR

hwl_ldr

[1] : V+, [2] : GND,
[3] : Signal

Rien à signaler. Vous pouvez tester le fonctionnement du module et ajuster sa sensibilité dans le menu principal 2.
Si par le plus grand des hasards, vous vous rendez compte que votre module fonctionne à l’envers, inversez les pins, ça ne risque rien (ce n’est pas toujours le cas).

5- le module laser

hwl_laser

[1] : Signal, [2] : V+,
[3] : GND

ATTENTION !
– Même avec un laser très peu puissant comme celui-ci, le pointer dans les yeux, même une fraction de seconde, provoque des brulures irréparables à la cornée. Manipulez donc ce module avec la plus grande attention.
– Quand l’alimentation de l’intervallomètre devient trop faible, les entrées/sorties de l’arduino peuvent devenir imprévisibles. Donc par mesure de sécurité, débranchez le laser si vous ne l’utilisez pas.

Vous pouvez le tester en l’activant depuis le menu paramètres. Il est utilisé pour le mode « barrière ».

6- le module micro

hwl_mic_big

[1] : A0 / [2] : GND,
[3] : V+, [4] : D0

Ce module a 2 sorties, analogique et digitale. Nous utilisons la sortie analogique (A0 sur ce module).
Une fois activé, sa sensibilité est ajustable.

7- le connecteur appareil photo

Des liens sont indiqués au dessus pour obtenir le bon connecteur et le bon pinout pour votre modèle d’appareil photo.
Les 3 pins sont : GND, Shutter, Focus.
Lorsque la pin Focus est connectée au GND, l’appareil fait un focus. Quand la pin Shutter est connectée au GND… je vous laisse deviner…

Normalement, si vous avez bien suivi le schéma et testé chaque étape, votre intervallomètre devrait fonctionner sans aucun problème.

Il y a bien sûr du potentiel pour des améliorations ou des utilisations différentes :
– les pins serial Rx et Tx sont volontairement laissées vides. Cela pourra permettre de contrôler l’intervallomètre de l’extérieur. Le code est d’ailleurs compatible avec le protocole Firmata.
– plusieurs entrées/sorties analogiques sont encore disponibles, par exemple pour brancher un récepteur infrarouge.
– remplacer le laser par un second buzzer, et utiliser le micro en mode barrière.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes sessions de photos !

About Captain Stouf

Spécialiste en systèmes informatiques, Développeur matériel et logiciel, Inventeur, Maker : électronique, Systems on Chip, micro-controlleurs, Internet of Things, Modélisation / Scan / Impression 3D, Imagerie...

6 thoughts on “[Arduino] Fabriquer un intervallomètre photo

  1. Ames
    29/09/2014 at 13 h 47 min

    Bonjour,

    J’aurai une question : comment faite vous pour déclencher l’appareil sans transistor ?

  2. Sokaris
    30/01/2015 at 18 h 41 min

    salut j’aimerai utliser ton montage pour mon project de timelapse. peux tu m’en dire plus sur la fonction du laser. est elle independante du LDR?

    1. Captain Stouf
      02/02/2015 at 15 h 12 min

      Salut,
      Le laser est utilisé avec la LDR dans la fonction « barrière », qui consiste à prendre une photo lorsque le faisceau laser est coupé.
      La LDR est également utilisée comme « déclencheur » : une photo est prise lorsque l’éclairage ambiant passe en dessous ou en dessus d’une certaine valeur.

Laisser un commentaire